Macadam, courir les rues

Illustrations / Le port a jauni

 

 

Mo Abbas  Julien Martinière


Poète itinérant du macadam, Mo Abbas observe et croque en détails et en jeux de mots les incongruités urbaines, consigne les panneaux de signalisation, les noms des rues insolites, des devantures de snacks, les cris des gabians, les cris des mamans, les bruits, les voix, les sons, les têtes, les bêtes… Julien Martinière a mis en scène un bestiaire et un ours dans les rues de la ville. Un ours avec un chapeau, des lunettes, une moto, des oiseaux, des lézards et des hommes, tout cela est-il bien urbain ?
Découvrez les poèmes écrits, filmés, mis en musique et chantés par Mo Abbas, ici Le lampadaire, là La gareJardin publicMétropolis , là encore, L’orageL’horloge du portPar la fenêtreTaxinomie d’un lieu de séjour, et courez les rues ! MACADAM !